TGS – Filialisation Février 2016

16.011-Tract TGS-Filialisation fevrier2016

Après le transfert chez TGS d’une partie de l’Informatique, Arnaud BREUILLAC aurait annoncé la filialisation de la comptabilité.

Petit bout par petit bout, la Direction dépouille l’Exploration Production de ses forces vives mais de façon plus sournoise que lors de ses précédentes tentatives :

– 1995 : filialisation de l’Informatique chez Thominfor,

– 1998 : Plan performance, externalisation des fonctions dites “de soutien” chez IBM Global Services.

Pour éviter une mobilisation du personnel, la Direction joue la carte de l’individualisme, les futurs occupants de la “charrette” TGS ne se sentant pas en danger, convaincus pour ceux qui écoutent les sirènes de la Direction, que leur métier fait partie intégrante de l’Exploration Production.

Pour les salariés Elf EP une double peine s’applique : ils sont arbitrairement transférés chez TGS et de plus ils perdent leur contrat de travail avec tout ce qu’il contient (éléments spécifiques liés à la rémunération, commissions paritaires de conciliation, …). Quant aux salariés TOTAL SA, ils sont transférés manu militari sans aucune possibilité de négocier une quelconque compensation.

Une lourde responsabilité pèse sur les Organisations Syndicales signataires du dernier accord « passerelle »: sur la base d’un échantillon de 11 salariés Elf EP concernés, ils ont validé un accord qui pourrait potentiellement engager 450 salariés ELF EP.

La signature de ces deux organisations syndicales s’est basée sur un échantillon non significatif (11 sur 450 salariés ELF EP) sur lequel elles ont exercé, tout comme la Direction, une pression déplacée.

A l’époque de la fusion, certains ont accepté des passerelles et/ou équivalences de postes “au ras des pâquerettes”. Aujourd’hui, les OS signataires se félicitent d’avoir obtenu de meilleures conditions pour ces 11 salariés Elf EP. En fin de compte, les avancées sont minimes. Dans tous les cas, les anciens et récents « passerellisés » seront perdants in fine. A croire que certaines OS sont prêtes à tout pour satisfaire la Direction, et ce même au détriment des salariés.

Comme la Direction, avec laquelle elles collaborent en toute cordialité, ces deux OS ont une interprétation plus que personnelle du mot “équité”.

De plus, avec le plus grand des cynismes, l’une des deux Organisations Syndicales signataires vient de publier un tract sur les risques psychosociaux, cela ne s’invente pas…Comment peut-on ainsi s’auto-congratuler quelques jours après avoir signé un accord qui met en souffrance des centaines de salariés et après avoir facilité la création de la filiale TGS.

“2016 sera l’année de la sécurité” a proclamé notre management lors des différents voeux de début d’année, “safety first” débute, conduit et clôture toutes les réunions, des “stop cards” sont distribuées, … mais cette priorité ne concerne certainement que les seules installations industrielles car pour ce qui est de la sécurité des personnes, de leur santé et de leur bien-être, les actes ne correspondent pas du tout à ces belles paroles !

Face à la baisse du prix du baril, le Groupe Total doit rassurer l’actionnaire et lui donner des signes forts.

Les recettes étant figées, il faut donc jouer sur les dépenses dont la variable d’ajustement la plus simple reste, à ses yeux, le personnel, contrairement aux propos de Patrick POUYANNE sur les ondes.

Mots-Clés : #
Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *