Fusion des entités PERM & FGO

Fusion des entités PERM & FGO

Pas si simple, pas sans conséquences et pas si anodine qu’on voudrait bien nous le faire croire !

19.024-fusion permfgo version finale

La Direction a présenté aux élus du CSE la fusion des entités DSO/GIS/TSG/ PERM et FGO en la qualifiant de « petite réorganisation mineure » !! Les documents de la présentation n’ont été envoyés que le jour même, ce qui n’est pas évident pour appréhender le sujet. La CGT a demandé que ce ne soit pas une simple information aux élus mais un recueil d’avis (avec vote) sur ce projet qui n’est pas si mineur que cela : la Direction a refusé. Mais l’affaire n’est pas finie…

Le projet a été ensuite présenté aux salariés, pensant peut être avoir un retour positif car comme ils l’ont maintes fois dit le projet serait sans impact sur la localisation, le nombre de postes et l’activité ! Alors pourquoi le faire ?

  • Quand on se sert de l’enquête VALORE* pour arriver à ses fins. Le projet consiste à regrouper d’un côté tous les laboratoires avec un chef de service (36 techniciens / 19 cadres), de l’autre les experts, les interprétateurs, la synthèse, la gestion de projets etc… (3 techniciens / 33 cadres). Se rajoute un troisième pôle « HSE &Support » (Qualité, Contrats Achats) de 6 salariés.

La direction justifie cette fusion par la valorisation des parcours professionnels des ETAM en favorisant les passerelles entre laboratoires. Comme l’a déjà expliqué la CGT, ces passerelles ont toujours existé et la polyvalence des techniciens n’est plus à démontrer. Ce que désirent les techniciens qui veulent évoluer c’est de pouvoir CHANGER DE METIER vers HSE, Forage, qualité, etc.

  • On nous dit aussi que cela servirait à homogénéiser les métiers support HSE, qualité et achat. Ils auraient pu être intégrés très facilement dans l’organisation actuelle sans avoir besoin de tout chambouler.
  • Le troisième argument peut nous éclairer sur le but ultime rendre ces entités plus visibles. Et c’est celui- là qui suscite l’inquiétude la plus forte chez les salariés concernés ! Car être visibles pour les commanditaires est une chose mais être visibles pour le haut management, celui qui décide sans connaitre le métier, c’est surtout le moyen d’optimiser les coûts, de « benchmarker» chaque entité, d’attendre tranquillement que la pyramide des âges fasse son effet, puis d’externaliser l’ensemble des métiers de laboratoire !

La CGT refuse cette logique et se battra contre, car la complémentarité entre le technicien et l’ingénieur est très importante dans ce type d’activité. Une fois de plus ce sont les ETAMS qui vont payer les pots cassés !!!!

Ce qu’en pensent les salariés concernés:

  • L’ inquiétude vient du regroupement de tous les techniciens. En effet cela augmente le fossé avec les cadres et ingénieurs et renforce le sentiment qu’à la Branche Exploration la Direction ne veut plus de techniciens. La cadration sera encore plus difficile ou se fera par copinage.
  • Lors des MSI (Mesures salariales Individuelles) les techniciens seront encore plus noyés dans la masse avec des hiérarchies N+2 qui auront plus de mal à donner des promotions (déjà en nombre très faibles pour certains).
  • La préparation dans les futures années d’une externalisation des métiers de laboratoire soit par de la prestation de service soit par la filialisation type TGX.
  • L’impression que tout a été décidé dans le dos des salariés par deux ou trois personnes et imposé autoritairement à tous.
  • Le sentiment qu’il y a des gagnants et des perdants. Des adjoints qui sont déclassés, des cadres à qui on demande de se trouver un autre poste, d’autres qui progressent avec l’accession à des postes à responsabilité. Rien n’est clair et c’est bien ça le pire en matière de réorganisation.
  • Un métier HSE ETAM statutaire non pourvu et qui n’apparait pas sur Carreers comme promis dans Better Together.
  • L’OPA de l’entité PERM sur FGO qui ne va pas favoriser le travail et l’ambiance entre les deux.
  • La communication une fois de plus discutable avec des « after-works» censés résoudre les problèmes.
  • Des assistantes qui doivent se prononcer sur des postes sans concertation préalable.
  • Des salariés résignés qui n’osent pas parler et qui subissent les évènements!

La CGT demande que le projet soit revu et reconstruit avec les salariés afin qu’ils soient acteurs de leur organisation en expliquant les buts réels et en trouvant les bonnes solutions!

Elle demande aussi que le CSE soit consulté en septembre pour donner son avis sur la réorganisation finale que nous espérons différente de celle proposée !

N’ hésitez pas à venir nous voir pour faire remonter vos questionnements.

Mots-Clés : #
Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *