NAO 2018 : pitoyable !

Le résultat de la négociation qui s’est déroulée le 6 décembre est à la hauteur de son déroulement : pitoyable ! Aucun syndicat n’est signataire !!

D’ailleurs, une question se pose :

Cette négociation s’est-elle réellement clôturée le 6 décembre au soir ?

En effet, le 7 décembre au matin, la Direction nous faisait savoir qu’elle avait « oublié » de nous dire que la catégorie des Ouvriers/Employés se verra attribuer 1,1% d’AG et non 0,9% comme dit la veille.

17.072-Tract NAO 2018

Et aujourd’hui, la direction générale nous annonce que finalement, la mesure unilatérale sera de 1,1% (OE) et 0,9% (TAM) d’AG au lieu des 0,5% annoncés et que la prime sera de 500€ brut sur la paye de décembre et non plus de 400€!!

La direction est-elle à ce point déphasée pour ne pas se rendre compte du ridicule de sa proposition ou craint-elle un mouvement d’ampleur sur nos sites ? Sans doute un peu des deux…

Le chantage habituel à la signature n’a pas fonctionné et la direction prouve, après avoir tenté de faire signer un accord « ras-les-pâquerettes », qu’elle n’est pas prête à assumer !

Mais la colère monte sur tous les sites, comme en attestent toutes les Assemblées Générales qui se sont déroulées depuis jeudi dernier au raffinage.

« On ne peut pas rouvrir une négociation lorsqu’elle a débouché sur un accord avec des signataires. Ce serait les offenser. » François VIAUD, décembre 2013.

Puisqu’il n’y a pas de signataires, la CGT exige la réouverture immédiate de la NAO Salaires 2018 pour que la direction améliore ses propositions salariales, mais aussi pour qu’elle y inscrive la garantie des droits conventionnels, mis en danger par les ordonnances Macron.

Car aucun syndicat ne peut accepter, quel que soit le contexte, un niveau si bas de considération envers des salariés qui ont subi 3 années dures et pénibles et qui vont permettre au Groupe d’annoncer un résultat 2017 proche des 10 milliards d’€ de bénéfice !

LA DEMANDE EST SIMPLE, CLAIRE ET PARTAGEE :

LA DIRECTION N’A AUCUN PRETEXTE POUR LA REFUSER, SAUF A CROIRE QU’ELLE SOUHAITE ACCROITRE ENCORE LE MALAISE AMBIANT, VOIRE ALLER A LA CONFRONTATION .

LA MOBILISATION DU PERSONNEL EST PLUS QUE JAMAIS INDISPENSABLE POUR APPUYER LA DEMANDE DES ORGANISATIONS SYNDICALES

Mots-Clés : # #
Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *