Loi Travail : Analyses, Grèves du 26 mai et 14 juin

Toutes et tous savons que la “loi travail” n’est pas synonyme de progrès social.

La CGT à fait des propositions d’évolutions que le gouvernement s’obstine à ne pas écouter.

Les sondages réalisés auprès des français font ressortir que plus des 2/3 restent opposés à cette loi !

Pourtant, malgré une participation en hausse, les manifestations ne recueillent pas les 2/3 de participation…

Celles ci perdurent depuis plus de deux mois, seuls des aménagements à la marge de la loi “El Khomri” ont été observés.

Ce n’est pas suffisant, le retrait de cette loi doit être obtenu, pour l’intérêt de tous.

Alors allons au bout de nos idées en participant massivement, toutes et tous qui formons les 2/3 ce jeudi 26 mai lors des manifestations nationales organisées par les syndicats porteurs d’avenir et de progrès social.

Ne laissons pas la place aux casseurs qui aident le gouvernement à casser le code du travail.

Solidaires de nos collègues du Groupe en grève, mettons nos idées en actions et affirmons que nous sommes résolus, la situation sera vite réglée et en douceur….

Seul le poids de vos idées peut être le moyen de faire reculer le gouvernement en participant aux manifestations en nombre.

C’est maintenant

JEUDI 26 MAI

14h00 Place de la Bastille, Paris

10h30 Place de Verdun, Pau

Infos Actus:

La lettre en direction des IngésCadresTech

Le tract-loi-travail-non-au-passage-en-force

Communiqué de Presse interpro Grève le 26 MAI, manif nationale le 14 JUIN

Pourquoi le retrait est il nécessaire?

Grève et manifestation nationale interprofessionnelle le JEUDI 26 MAI

Votation des salariés à organiser dans les entreprises

Grève et manifestation nationale interprofessionnelle le MARDI 14 JUIN

Les luttes revendicatives professionnelles se multiplient et ouvrent encore davantage la possibilité de convergences interprofessionnelles à mettre en œuvre pour que le rapport des forces pèse de plus en plus en notre faveur.

C’est le moment de s’y mettre tous ensemble si l’on veut gagner ! De choisir l’action plutôt que la grève par procuration.

Dans le département des Hauts de Seine, les luttes revendicatives se poursuivent et se multiplient :  

A IBM – Bois Colombes, consultation des salariés par questionnaire pour définir les formes de la riposte aux suppressions d’emplois;

A Châtillon – Montrouge (ateliers TGV) : Cheminots en grève pour le maintien de leur réglementation du temps de travail;  La CGT a déposé un préavis de grève courant chaque semaine du Mardi soir au vendredi matin.

Au Conseil Général 92, lancement d’une pétition sur les conditions de travail pour les agents du pôle Solidarités, (Aide Sociale à l‘Enfance notamment) +  lettre ouverte au Président du C.G.

Au CASH de Nanterre, après l’initiative « Hôpital Debout » du 10 Mai, l’action se poursuit pour empêcher le plan de casse de l’ARS qui veut fermer le service de chirurgie conventionnelle ; Réunion du Comité de Défense de l’hôpital le 23 Mai.

A l’Hôpital NORD de Villeneuve la Garenne, poursuite de la mobilisation : organisation d’une réunion publique le 2 JUIN à 19 h. Pour exiger de l’ARS que l’établissement ait les moyens financiers de soigner les patients et malades.

Le 24 MAI :

A l’ IMS HEALTH à Boulogne Billancourt, second rassemblement des salariés face à des licenciements boursiers, contre les suppressions d’emplois (220 licenciements et 120 emplois délocalisés en Inde, Espagne, …).

A EDF- DSP et d’EDF RTE grève et rassemblements pour le maintien des sites et contre la privatisation du réseau transport. Convergence des deux entités EDF sur un rassemblement à La Défense, tour EDF PB6 à partir de midi.

La DSP (Direction des Services Partagés) d’EDF veut imposer son plan de relocalisation. Des déménagements et de nombreuses fermetures de sites sont prévus au détriment des agents, de leur vie professionnelle et personnelle. C’est pourquoi les syndicats CGT, FO, CFE-CGC, CFDT et CFTC de la DSP appellent à la grève et au rassemblement mardi 24 mai à 9h devant la tour PB6 à La Défense contre les fermetures de sites, pour le maintien des activités. Pour la CGT, il s’agit aussi de continuer la bataille contre le projet de loi El KHOMRI.

Au RTE, la CGT refuse la privatisation du réseau et revendique un service public EDF 100% public avec un RTE 100% public

Le 27 MAI :

Rassemblement pour les libertés syndicales à BOBIGNY. Le 27 mai 2016, 16 salariés d’Air France sont traînés devant le Tribunal de grande instance de Bobigny par la direction de l’entreprise. Onze seront jugés pour avoir forcé l’ouverture de la grille du siège et cinq pour faits de violence concernant l’affaire dite « de la chemise ».

à l’heure où la loi travail menace la démocratie dans l’entreprise et où le droit de manifester est en péril, imposons :

  • l’arrêt des poursuites judiciaires et le retrait des procédures de sanction ;
  • la réintégration des salariés licenciés :
  • l’arrêt du recours auprès du ministère du Travail à l’encontre de Vincent, délégué du personnel à la Maintenance ;
  • Une loi d’amnistie et de protection des militants syndicaux ;
  • L’engagement de l’état pour faire respecter les libertés syndicales ;
  • De nouveaux droits pour garantir l’exercice de l’activité syndicale et ses différentes expressions…
Mots-Clés : # # #
Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *