Lettre ouverte au DG de Total

 à PAU, le 23 juin 2015

Objet : Lettre ouverte au DG de Total   15.035-Lettre ouverte au DG de Total signée

Réf. : EP/CGT/ 15.035

à                               M Patrick POUYANNE                                                                                                                                                                                              Directeur Général de Total

44H49, Tour Coupole

Copie :    Arnaud BREUILLAC (DG E&P), Namita SHAH (SG E&P),Denis PALLUAT de BESSET (Chef d’Etablissement Pau),Eric SELLINI (Coordinateur CGT Total),Virginie GENSEL (CGT-FNME)

 Monsieur le Directeur Général,

Mardi 16 juin 2015, un de nos collègues se donnait la mort sur son lieu de travail, en se jetant du 4ème étage du CSTJF à Pau : diverses enquêtes sont en cours qui devraient permettre de comprendre les motifs de cet acte désespéré.

Le geste de notre camarade n’aurait pas dû se produire!

Nous sommes disposés à tout faire pour aider à faire la lumière sur ce drame qui endeuille une famille et l’ensemble des salariés de l’établissement, et au-delà.

Notre préoccupation se porte maintenant sur les autres salariés en souffrance car de tels événements ne doivent pas se reproduire.

Nous ne saurions passer sous silence le traumatisme actuel des salariés du CSTJF qui vient s’ajouter à un mal-être croissant. Depuis plusieurs mois, dans diverses instances, la CGT alerte la Direction sur ce mal-être amplifié par la mise en place de la politique 4C&D et les réorganisations récentes. Les cas de signalement de souffrance au travail, engendrant des risques psycho-sociaux, vont croissants. En témoignent non seulement les référents en ce domaine, mais aussi les médecins du travail et les assistantes sociales.

En CE, le matin du tragique événement, nous dénoncions les conséquences de la culture coût à un périmètre plus large que celui du CSTJF : suite à la constatation répétée de multiples accidents aux bornes du Groupe, la Direction ne peut pas se contenter de se refugier sur le simple rappel des règles d’or ou d’insinuer avec légèreté que les salariés doivent redoubler de vigilance, mais elle doit réellement se questionner sur l’organisation même du travail qui, pour la CGT, mérite d’être remise en cause.

De plus, les mesures mesquines de rétorsion mises en place concernant les conditions d’expatriation ou de missions en rajoutent au mal-être de nos expatriés et missionnaires dont la vie n’est pas aussi rose que la Direction veut bien le laisser entendre.

Les pressions sont une pratique insidieuse mais fort répandue dans la politique managériale de notre entreprise. Continuer à considérer le salarié comme une variable d’ajustement, un coût en le privant de sa dimension humaine est une erreur qui peut être fatale aux salariés, mais aussi à l’entreprise. L’actualité fait que de nombreux travaux ou reportages viennent corroborer nos propos. Il est grand temps d’assainir les relations de travail dans notre entreprise et nous vous demandons, Monsieur le Directeur Général, de faire le nécessaire : notre camarade disparu, très apprécié, nous manque et nous ne pouvons imaginer d’en perdre ou de vous laisser en malmener d’autres.

De plus, après avoir pratiqué une politique de sous-traitance outrancière que nous avons toujours dénoncée, porteuse de pertes d’autonomie et de savoir-faire dans l’entreprise, nous constatons avec amertume aussi les conséquences de la culture 4C&D sur nos sous-traitants : beaucoup disparaissent du paysage pour rejoindre le pôle emploi parfois après plus de 25 années dans nos murs, variables d’ajustement de coût. Les salariés de Total sont loin d‘être indifférents à cela et sont directement touchés par cette gestion inhumaine de la sous-traitance. Ces faits contribuent à aggraver l’atmosphère déjà lourde.

Nous vous demandons de vous donner rapidement les moyens de l’analyse, de la critique du mode de management actuel et de tirer toutes les conséquences des événements récents.

Nous vous demandons de prendre conscience du malaise actuel dans l’entreprise, induit par cette politique néfaste, afin que le climat social qui se dégrade de jour en jour puisse redevenir un atout pour notre entreprise.

Vous êtes garant de la santé physique et morale des salariés qui sont la richesse de l’entreprise.

La CGT n’en restera pas là et utilisera tous les moyens à sa disposition pour protéger les salariés.

Veuillez agréer, Monsieur le Directeur Général, nos meilleures salutations.

 

Le Délégué Syndical Central, Le Secrétaire Général CGT TOTAL UES Amont/Holding.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *