Retour sur le CCE extraordinaire du 18 février…

Suite au CCE extraordinaire du 18 Février 2015 vous pouvez lire ci dessous un compte rendu à chaud :

Ordre du Jour :

1. Approbation des  procès-verbaux  des  réunions  extraordinaires des  8  octobre,  21  octobre  et 4 novembre 2014;

2. Evolution des RAPMI sur  les  voyages  du  personnel en  mobilité internationale pour  mise  en conformité avec la Politique Voyage Groupe ;

3. Information / Consultation préalable à la  négociation des  accords  relatifs  à  l’Intéressement  Participation pour les années 2015, 2016 et 2017: Recueil d’avis

4.Information / Consultation sur le projet d’évolution de l’organisation de la Direction Exploration de l’Exploration Production : Information

5. Présentation d’évolution du projet de rapprochement des Directions DEV et TSO (Création de la Direction DSO : Développement et Support aux Opérations)

6. Rapport du Président de la Commission Economique : Expertise Intéressement/ Participation 2013 (réunion du 20 octobre 2014)

7. Règlement intérieur de la Casse d’Entraide (Vote)

8. Point sur les évolutions à apporter au règlement intérieur du CCE dans le cadre des dispositions de la Loi du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle, à l’emploi et à la démocratie sociale (nouvelles obligations comptables des comités) ;

9. Commission Jeunesse: Nouveau plafond des factures engagées pour le permis de conduire (Vote)

10. Validation des membres des commissions obligatoires, conventionnelles et ASCC.

 Compte rendu :

En premier lieu une déclaration des Organisations Syndicales : la CGT dénonce les déclarations du DG concernant la suppression de 2000 postes au niveau Groupe en ignorant les instances (CE,CCE…). Nous y voyons une manière de déstabiliser le personnel alors qu’en interne JJ Guilbaud « corrige » ces annonces en indiquant que les suppressions de postes se réaliseront avec le gel des embauches et les départs du Groupe : pas de plan de départ. Où est la vérité ?

Le point 2 sur les RAPMI : Les OS accusent la Direction de ne pas respecter l’engagement de la secrétaire générale de l’EP (Mme Gaildraud en 2013) de présenter toutes modifications (des Rapmi et de toutes réglementations) dans les instances avant de les mettre en application. Plusieurs cas sont dénoncés : en particulier la dernière version des Rapmi mise en ligne il y a 15 jours. La direction ennuyée confirme que la version valide des Rapmi est bien celle discutée en commission expatriés en octobre 2014. Sur le fond pas de réponse !

 Le point 3 sur l’intéressement participation : Quatre résolutions ont été votées : La CGT s’est abstenue pour la deuxième résolution ( la formulation peut faire croire que l’on accepte une augmentation du dividende même en période de crise)

Première résolution :

« Pour la future négociation de l’intéressement/participation les élus du CCE UES Amont/Holding Total  demandent le remplacement du TRIR dans le calcul de l’intéressement par d’autres indicateurs préventifs ou positifs.

Deuxième résolution :

« Les élus du CCE constatent une nette dégradation des termes du partage entre actionnaires et salariés depuis l’an 2000. Concernant l’intéressement et la participation, les élus du CCE UES Amont/Holding Total demandent que la négociation à venir aboutisse à un maintien aussi incitatif pour les salariés de ces éléments, au même titre que la société entend maintenir un dividende incitatif pour les actionnaires. »

Troisième résolution :

« Pour la prochaine négociation sur l’intéressement/participation, les élus du CCE UES Amont/Holding Total demandent que pour les calculs qui font intervenir le temps de présence dans l’entreprise, les accords précisent bien que le ‘temps de présence dans l’entreprise’ soit considéré comme le ‘temps d’inscription sur les rôles de l’entreprise. »

Quatrième résolution :

“Les élus du CCE UES Amont/Holding demandent que soient inclues dans le périmètre de négociation de l’accord d’Intéressement Participation toutes les filiales françaises.”

Le point 4 sur la Restructuration de la Direction de l’Exploration EP : Les raisons ; de meilleurs résultats à moindre coût.

Des études plus fouillées et plus cohérentes avant toute prise de décision.

Les caractéristiques essentielles du projet :

  • une exploration plus focalisée avec la création de 5 secteurs géographiques, avec des compétences renforcées
  • les responsables Explo des filiales rendront compte aux responsables des secteurs géographiques (VPX)
  • des relations renforcées avec les DIG
  • un accès plus direct du Directeur Explo aux problématiques.
  • un pôle d’expertise au siège (EE), en support aux zones géographiques et qui se chargera de faire circuler l’information et de partager les expériences dans les différentes zones en lien avec GTS. Le peer-group y est localisé et il est renforcé : il passe de 4 à 7 membres.
  • GTS qui regroupe TE et IGEO, sans modification d’organigramme, reste le garant du savoir faire des évolutions techniques et technologiques. La réorganisation récente d’IGEO reste compatible avec le projet actuel : pas de changement envisagé.
  • Les métiers Géologie, Géophysique et Géo-Information restent gérés par l’Explo
  • Le métier Réservoir sera suivi par DSO (nouvelle entité regroupant DEV et TSO). Il y a volonté de conserver des compétences réservoir au sein de l’Explo, nécessaire à l’appréciation de prospects, particulièrement des réserves en terre (DRO). (+12 postes, réservoir et géologue essentiellement)

Dans un premier temps les secteurs géographiques resterons en France, à Paris. Le déplacement des DIG à l’étranger demeure à l’étude, même celui des DIG AM et EAC.

La création de “HUB” à l’étranger, hormis celui de Dubaï, n’est plus d’actualité.

Des postes de spécialistes de TE (SED, STRUCT, …) vont migrer vers les zones géographiques. (15 est le maximum acceptable par F. Alabert pour garantir le fonctionnement de TE)

Les postes qui disparaissent concernent des salariés partant en expatriation…à suivre…

Au prochain CCE, le 23 mars, des informations complémentaires seront apportées.

 

Concernant le retour éventuel d’expatriés.

Une analyse est encours filiale par filiale : maintien des compétences et de la formation des jeunes, pas de “Stop & Go”.

La Direction se veut rassurante sur le volume des retours….des opportunités en OPCO et veut se laisser le temps de mettre en place le projet.

Un gros chantier en cours à un périmètre plus large que l’Explo déclare la Direction…sans vouloir détailler!

 

Le point 5 sur la Réorganisation DEV-TSO : Les raisons : regroupement lié à l’évolution des projets.

La Direction  voulait nous présenter ce projet, sans demander l’avis du CCE ; nous avons obtenu une information-consultation sur cette réorganisation et rendons un avis au prochain CCE.

10 suppressions de postes (2 chargés de mission, 2 exploitants, 2 architectes, 2 designers et 2 assistantes)

La Direction considère que l’impact social est marginal et que ces salariés seront réaffectés, y compris l’assistante concernée, au cours des mouvements de l’été!

Ni le Directeur et aucun de ses deux adjoints ne seront localisés sur Pau.

Disparition de la Division “Mines” (1poste).

Toutes les Divisions sont conservées, les Divisions Contrat Achats sont regroupées.

Il existe au sein de DE un découpage géographique homogène avec celui de l’Explo. Les effectifs y seront affectés selon les besoins. (variable)

DSO contribuera activement à l’analyse des problèmes de sécurité et aux audits métiers organisés par HSEQ.

CA s’appuiera sur les métiers et la connaissance du marché.

Regroupement des  laboratoires (mesures acoustiques et de compressibilité de pores) 1 cadre et 1 ETAM du labo de petro-physique( L5) vont rejoindre le labo géo-méca (L1). Regroupement théorique.

Les cellules ne seront pas déménagées . Le but est de rechercher une synergie entre les 2 entités. La CGT a émis des réserves sur le fait d’homogénéiser les approches et les procédures car les mesures et leurs objectifs sont très différents. Il y a risque de perte de savoir-faire.

 

Point 7, 8 et 9 : CCE :

Augmentation à 1700€ du plafond de facturation du permis de conduire.

Caisse d’entraide : point reporté faute d’accord entre OS.

Une commission des marchés sera créée suite aux nouvelles obligations légales.

Négociations à venir : Chèques Vacances, Don de jour RTT, Intéressement/Participation, Complémentaire Santé, Efficacité Energétique…

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *