CE Paris, une mandature difficile

Depuis le début de cette mandature, certains élus ont refusé de prendre part à l’activité de notre CE, notamment en refusant la présidence de  certaines commissions.  Ainsi, la commission Enfance-Adolescence a été quelque peu délaissée et après de longues réflexions, la CGT a décidé de se présenter en novembre 2011. Depuis, nous avons proposé la privatisation (accès exclusif aux salariés de notre CE) du parc Astérix en Juin 2012, la privatisation de la Mer de Sable en juin 2013, et en projet, la privatisation de Disney Studios en juin 2014. Augmentation des bons de naissance, de très nombreux spectacles dédiés aux petits et grands tout au long de l’année, une augmentation de 50 %  du montant des allocations de rentrée scolaire et études supérieures… Les nouveaux montants sont maintenant proches des maxima imposés par l’URSAFF.

La commission Solidarité, créée en  2004 par la CGT, permet notamment aux ayants droits de partir en mission humanitaire par le biais d’associations reconnues. La commission a également fait des dons à des associations présentées notamment par les salariés. Du fait des travaux dans la tour, aucune exposition-ventes n’a pu être organisée depuis fin 2011. Depuis des années, la CGT demande à la Direction  d’octroyer 2 ou 3 jours de congés supplémentaires lorsqu’un salarié donne de son temps pour aider les autres, comme cela se fait dans de grandes entreprises.

Pour le Handicap, la CGT a travaillé afin de faire connaître les avantages de cette commission auprès de tous les salariés concernés. Nous avons élargi les offres en fonction des besoins liés au handicap (prise en charge de soins paramédicaux non remboursés, prises en charge de séjours ou d’activités pour les enfants handicapés, …). De nouvelles règles plus justes ont été proposées par les membres de la Commission Handicap. Les bénéficiaires de cette commission sont les OD ou les AD handicapés à 80 % et plus. Ils ont le droit de bénéficier d’avantages spéciaux leur permettant d’adapter au mieux leurs loisirs et leurs besoins. Le coût pour le CE est la commission Handicap est  passé de 177 k€ en 2010 à 166 k€ en 2011 et 220 k€ en 2012.

Pour terminer, la CGT déplore l’absence continue de certains élus dans les commissions, les séances de CE, CCE et un nombre limité de présents dans les négociations. Critiquer, voter contre, empêcher les choses d’avancer, voici la politique notamment de certaines organisation syndicales durant la mandature. » La CGT espère une attitude plus constructive de la part de chaque OS pour la prochaine mandature.

Pour ce qui nous concerne  nous assumerons les responsabilités que les salariés nous aurons confiées.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *